L'Indre en Berry La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités | 21 Février 2021 |
LA PREMIÈRE, EN PRO…

LA PREMIÈRE, EN PRO…

TOMMY PLUMAIN

Propulsé au rang de numéro un à la dernière minute suite à un incroyable concours de circonstances, Tommy PLUMAIN s’est montré à la hauteur dans sa première titularisation au niveau professionnel.

 

Lancé dans le grand bain au Stade Charléty ce samedi 20 février suite à l’indisponibilité des quatre gardiens le précédent dans la hiérarchie, le jeune portier du Centre de Formation n’a pas cédé sous la pression et a réalisé un match sérieux et maîtrisé dans son ensemble. Le Guadeloupéen a eu les occasions pour briller. Après vingt minutes de jeu, il doit réaliser une magnifique parade pour écarter le danger sur une tête surpuissante d’ABDI, puis sur un corner bien frappé par BOLI.

> Retrouvez le résumé de la rencontre en cliquant ici.

C’est justement sur un autre corner, mal négocié par notre formation, que le défenseur ABDI le fusillera à moins de trois mètres de sa ligne pour inscrire l’unique but de la rencontre à vingt minutes de la fin du temps réglementaire. Score final 1-0 pour la délégation parisienne, mais du haut de ses vingt ans, PLUMAIN n’a pas à rougir... 

 

Les mots de Tommy PLUMAIN après la rencontre :

« J’ai vraiment été très heureux de faire ma première avec le maillot de La Berrichonne de Châteauroux, même si comme toute l’équipe je suis vraiment déçu du résultat… D’un point de vue personnel, je trouve que mon match est très encourageant. J’ai ressenti une certaine pression, en particulier hier matin, mais c’était une pression positive. Je sentais que ça me tenait encore plus en éveil que d’habitude. Une fois arrivé au stade, cette pression s’est transformée en détermination et en concentration pour tenter de ne pas prendre de but et de faire le meilleur match possible. Maintenant, je vais continuer de travailler chaque jour à l’entraînement, encore plus dur, pour vraiment faire en sorte de corriger les erreurs et pouvoir gagner ces matchs. On peut voir que ça se joue sur quelques détails… »