L'Indre en Berry La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités | 18 Septembre 2020 |
CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE

CHÂTEAUROUX - AMIENS

Avant la seconde réception de la saison en Championnat Ligue 2 BKT, le Coach est passé devant les micros des journalistes pour faire le point lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match…

 

Retour au championnat, les « Bleu et Rouge » retrouvent le Stade Gaston Petit. Ce sont les joueurs de l’Amiens SC qui prendront possessions du vestiaire visiteur. En attendant, le coach s’est exprimé lors de la conférence de presse d’avant-match…

Retrouvez des informations sur la rencontre à venir en cliquant ici.

Retrouvez les offres « billetterie » en cliquant ici.

Amiens, « gros morceau » du championnat…

« Aus vues des matchs, Amiens est l’équipe type qui descend de Ligue 1 avec une préparation de saison qui est reculée par rapport à la date du mercato et qui se retrouve dans une situation où certains joueurs comme GHODDOS ou encore MENDOZA ne sont pas sûrs de rester. C’est une équipe qui, quoiqu’il arrive, va se mettre en route à un moment donné. Le but du jeu est de faire en sorte qu’ils évitent de se mettre en route demain soir. Sur les matchs qu’ils ont fait, on s’aperçoit qu’ils ont eu les mêmes résultats que nous, victoire la première journée et deux défaites 1-0 et 2-1. Exactement comme nous. Mais sur les rencontres que l’on a visionnés cette semaine, on peut voir que c’est une équipe qui met beaucoup d’engagement dans les entames de matchs, et le contenu proposé est vraiment pas mal ! On accueil cette équipe avec beaucoup de respect et beaucoup de méfiance. L’Amiens SC est une équipe qui vient de descendre, dans les circonstances que l’on connaît. Il y a donc cette grosse frustration de ne pas être allé au bout… Les équipes qui auraient pu monter sont frustrées, c’est sûr ; mais ça fait vraiment plus mal quand on descend. Attention… »

 

Il faut marquer…

« Il faudra être réaliste comme on a pu l’être à Ajaccio. C’est un gros paradoxe… Le seul match où nous avons marqué est celui où nous avons eu le moins d’occasions ! Il faut bien entendu concrétiser les temps forts par des buts. Je ne sais pas si nous aurons beaucoup d’occasions, mais faisons en sorte d’être efficace. Il faut que notre esquad offensive marque des buts. On a tendance à particulièrement pointer du doigt Philippe KENY qui est dévoué à ce poste d’attaquant de pointe ; ou Alexis GONCALVES, ou Siriné DOUCOUCÉ ; mais les autres peuvent marquer aussi… On peut parler de nos huit joueurs offensifs. Le point positif par rapport à la saison dernière est que cette année, on se créé des occasions. Il faut que ce déclic arrive… »

 

Des changements en attaque ?

« On est avec des joueurs que l’on connaît, ce ne sont pas des joueurs qui n’ont fait que trois matchs avec La Berrichonne de Châteauroux. Mais un point est important : c’est ce qui se passe durant les semaines d’entraînement, dans les jeux, les situations jouées et les exercices spécifiques… Un joueur qui marque à l’entraînement à, selon moi, plus de chances de marquer le weekend. Gilles SUNU, Ilyas CHOUAREF et Razak BOUKARI sont des joueurs qui ont tendance à marquer pas mal de buts à l’entraînement, je trouve qu’il y a un peu de déficit lors des séances spécifiques au niveau des autres attaquants, mais on travaille justement la semaine pour améliorer tout ça. On peut imaginer Razak en pointe, titulaire ou entrant. »

 

Opa SANGANTE, prêt à retrouver le groupe. Des changements tactiques à venir ?

« C’est en effet la question que je me pose aujourd’hui. On peut revenir à un 4-3-3 ou rester dans un 4-2-3-1, en sachant qu’Opa n’est pas qu’une sentinelle ! L’aligner demain soir est un de mes possibilités, en sachant tout de même que j’ai vraiment aimé la débauche d’énergie d’Amir NOURI, Léo LEROY et Rémi MULUMBA la semaine dernière, dans un match qui n’était pas simple mais où ils ont su récupérer par mal de ballons. C’est un choix que je ferai demain… »

 

La clé du match ?

« Amiens est une équipe qui met beaucoup d’intensité particulièrement dans ses entames de matchs. Ils aiment jouer dans le camp de l’adversaire… Ils sont capables de jouer long dans le camp adverse pour aller presser et étouffer, afin de récupérer des ballons hauts. L’une des clés du match sera celle-ci : notre capacité à être à la réception et bon dans les premiers duels. Ensuite, ne pas se mettre en difficulté sur des pertes de balles dans notre camp, c’est ce qu’on a travaillé ce matin. »

 

Un match devant 5.000 spectateurs ?

« C’est toujours plus agréable de jouer avec un peu plus de monde ! Un peu moins de 5.000 spectateurs sont annoncés : faisons en sorte de communier ! Il n’y a rien de plus important que de communier avec le public ! Ça nous tient vraiment à cœur d’être performant à domicile et de pouvoir se lâcher, mais avec intelligence… Contre Auxerre on a tellement voulu se lâcher dans les 10 dernières minutes qu’on s’est fait punir… Il faut toujours être dans cette intelligence de jeu et dans cet équilibre tactique de pouvoir se projeter et de mettre de la verticalité. On est resté la saison dernière sur deux matchs réussis à Gaston Petit, contre Lens et Caen, on avait fait de très bonnes performances. On a mal débuté contre Auxerre même si on peut estimer que le contenu n’était pas trop mauvais… Mais nous sommes des compétiteurs, nous sommes en championnat et le but du jeu quand on fait des matchs : c’est de prendre des points, et pour prendre des points, il faut gagner. »