L'Indre en Berry La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités | 16 Septembre 2020 |
LE RETOUR DE RAZAK

LE RETOUR DE RAZAK

GROUPE PROFESSIONNEL

Après plus d’un an d’absence sur les terrains en compétition officielle, notre attaquant formé au club est de retour… !

 

Ayant réintégré le groupe pour affronter l’AJ Auxerre, Razak BOUKARI n’est pas entré en jeu malgré le plan de jeu initial du Coach USAÏ de vouloir le faire jouer en fin de rencontre. En effet, notre numéro 11 a senti une légère douleur pendant l’échauffement : « on ne prend aucun risque » avait confié le tacticien « Bleu et Rouge » en conférence d’après-match.

Samedi dernier, sur la pelouse du Stade du Hainaut, Razak est entré à la 76ème minute. Notre avant-centre a même vu l'une de ses frappes s'écraser sur la barre transversale adverse quelques minutes plus tard...

Razak, quel est ton sentiment après ce retour sur les terrains en compétition ?

« J’étais très content de reprendre la compétition après cette longue période d’inactivité. Ça a été très long mais on n’a pas voulu prendre de risque et brusquer les choses contre Auxerre. Mon objectif maintenant est de progresser chaque semaine afin de retrouver la forme à 100% pour redevenir un titulaire au fil du temps. »

 

Quelle est ta réaction après cette défaite sur la pelouse du VAFC ?

« Je suis triste de cette défaite, je trouve que collectivement on a fait un très bon match. Malgré notre infériorité numérique on a essayé de produire du jeu et je trouve qu’au milieu de terrain on a une bonne maîtrise. Le match aurait pu avoir une physionomie différente si on avait marqué cette première occasion, vers la 10ème minute… C’est des petits détails mais on le répète tous les jours à l’entraînement : il faut être plus « tueur » devant le but. A ce niveau, on n’a parfois pas 50 occasions dans la rencontre, donc il faut savoir les mettre au fond pour crucifier l’adversaire. On ne va pas refaire le match, on subit un fait de jeu qui fait que… On a tenu du mieux qu’on a pu et ils marquent sur un coup de pieds arrêtés dévié. On l’a en travers de la gorge mais il faut qu’on se serve de cette rage pour faire un résultat samedi à domicile. »

 

Tu peux nous donner ton avis sur le groupe, nos prestations… ?

« Contrairement aux années passées, je trouve que le groupe progresse ! Déjà, on n’a pas eu énormément de recrue : ça joue aussi. Le groupe se connaît de mieux en mieux, au fil des années des affinités se sont créées en dehors et sur le terrain. Ça commence à se sentir, donc j’espère sincèrement que cette année ça va nous servir et également que les trois joueurs arrivés durant l’inter-saison vont apporter leurs savoir-faire au groupe pour progresser encore plus. »

 

En attaque, tu es plus âgé et plus expérimenté. C’est quoi ton rôle ?

« On va dire que je suis le doyen de tous ces jeunes, au niveau offensif c’est moi qui ait le plus d’expérience et qui ait vécu le plus de choses… J’ai été blessé l’année passée donc ça n’a pas servi à l’équipe… Pour l’instant je me sens bien donc je vais retrouver mon rôle petit à petit. Ça commence par l’entraînement, quand on fait les spécifiques offensifs, je fais souvent partie de ceux qui marquent le plus à l’entraînement mais les jeunes doivent toujours vouloir être devant moi : c’est un état d’esprit. Quand on est devant le but je leur répète tous les jours qu’il faut savoir faire mal au gardien ! On rigole parfois mais quitte à lui mettre une balle dans la tête : on lui met une balle dans la tête ! Je pense avoir cet instinct de « tueur » devant le but. Les jeunes ont sûrement des qualités que je n’ai pas, mais j’essaie d’apporter mon maximum sur ma maîtrise du ballon, ma frappe et ma finition ; c’est ce que le coach me demande. Tout vient en travaillant, c’est à la relève de bosser car ça ne vient pas comme ça, en attendant. Siriné montre de belles choses et pousse derrière, c’est bon signe. »

 

Prochain match contre Amiens. Ancien pensionnaire de Ligue 1 Uber Eats : c’est une pression supplémentaire ?

« Pas de pression supplémentaire ! On se prépare comme chaque semaine, on analyse bien l’équipe adverse, en l’occurrence l’Amiens SC pour samedi et on bosse en fonction de leur système de jeu. On sait que c’est une bonne équipe qui vient de descendre et qui a pour seul objectif de remonter en Ligue 1 directement. Pour l’instant, la Ligue 2 BKT ne leur sourit pas mais le staff nous l’a dit : il ne faut pas les dénigrer pour autant ou penser qu’ils ont la tête ailleurs. On ne veut surtout pas être l’équipe qui va prendre leur rage en pleine face. Donc on se prépare comme d’habitude et on va faire notre bonhomme de chemin comme on a su le faire, pour essayer de gagner ce match à Gaston Petit. »