L'Indre en Berry La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités | 15 Septembre 2020 |
LES DÉBUTS DE SIRINÉ

LES DÉBUTS DE SIRINÉ

GROUPE PROFESSIONNEL

Ce samedi 12 septembre, lors de la rencontre face au Valenciennes FC dans le cadre de la 3ème journée de Ligue 2 BKT, notre jeune attaquant formé au club (et professionnel depuis juin dernier) est entré en jeu en fin de rencontre.

 

Mené sur le plus petit des scores par l’équipe locale, le Coach USAÏ doit apporter du sang frais en fin de rencontre pour tenter de faire basculer le match… 81ème minute : Ilyas CHOUAREF est appelé sur le banc par le tacticien ; à Siriné DOUCOUÉ d’entrer en jeu, pour le plus grand bonheur du jeune castelroussin…

Son sentiment, les mots du Coach, sa vision de l’avenir… Siriné nous explique.

« J’étais vraiment impatient d'entrer en jeu ! C’était un match compliqué avec cette expulsion très tôt dans la rencontre et même si cette infériorité numérique nous demandait de fournir encore plus d’efforts : j’ai savouré. La défaite vient vraiment noircir le tableau mais d’un point de vue personnel c’est une très bonne chose. Après… Je ne veux pas m’emballer ! Ce n’est qu’une rentrée et j’espère que je pourrais apporter encore plus à l’équipe lors des prochains matchs. Avant d’entrer en jeu, le coach m’a donné les consignes mais m’a surtout dit de prendre du plaisir et de profiter de cette entrée sur le terrain. J’essaie de me mettre le moins de pression possible, donc entendre le coach me dire ça à quelques secondes de fouler la pelouse pour la première fois en compétition, en tant que professionnel : ça m’a rassuré. L’ensemble du staff m’a mis dans les meilleures conditions. Une fois sur le terrain, je me suis senti à ma place. J’aurais aimé que le match bascule en notre faveur mais c’est comme ça… On était proche de le faire mais ça n’a pas suffi… Je suis donc partagé dans mes émotions, d’un côté déçu pour le groupe de n’avoir pas réussi à ramener un point, mais d’un autre côté fier de cette première rentrer en Ligue 2 BKT. Je ne veux pas brûler les étapes, je veux d’abord m’installer dans le groupe sur la durée, et gravir les échelons en gagnant ma place petit à petit sur le terrain, jusqu’à, pourquoi pas, devenir l’un des cadres de notre attaque. Je prends l’exemple d’Ilyas, il n’a que 19 ans, mais on sent déjà qu’il a réussi à faire son trou dans l’équipe. C’est vraiment un modèle pour moi, mais également pour tous les jeunes du Centre de Formation, tout comme Léo : ce sont vraiment des joueurs qui ont réussi à s’installer au niveau professionnel… ! »