L'Indre en Berry La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités | 04 Août 2020 |
RETOUR SUR LE SECOND MATCH

RETOUR SUR LE SECOND MATCH

NATIONAL 3

Samedi 1er Août, notre équipe réserve de National 3 s’engageait dans son second match de préparation sur la pelouse du Stade Jacques-Rimbault à Bourges. Il s’agissait également de la seconde opposition dans cette même semaine après le match nul 2-2 face à Déols, trois jours plus tôt.

 

Alors que nos voisins déolois viennent tout juste d’accéder en National 3, c’est cette fois-ci une équipe de National 2 qui nous a reçu. Comme lors de la première confrontation, le Coach DUBROCA a utilisé ce match pour effectuer une seconde grande revue d’effectif, des plus anciens de l’équipe aux plus jeunes qui découvrent ce niveau.

Comme prévu, ce sont bien les locaux qui prennent rapidement ce match en main ! Pourtant… C’est Junior Kone FALIKOU qui va ouvrir la marque le premier. Notre jeune attaquant est à la conclusion d’un enchainement intéressant démarrant de notre portier : « une belle action et un beau but pour conclure » nous confie le Coach castelroussin. (35’ ; 0-1). Quelques minutes avant la pause, Bourges Foot revient au score grâce à MANDIANI, trompant CLAIRE d’un plat du pied imparable à la suite d’une action, là aussi rondement menée… (42’ ; 1-1).

Pour la seconde période, les deux équipes ont été remanier : en totalité pour la nôtre, laissant place à la jeunesse qui doit petit à petit prendre ses marques et trouver ses automatismes face à des adversaires d’un tel niveau. Les locaux n’ont pas laissé passer cette opportunité en marquant à quatre reprises en l’espace de 25 minutes. De petites erreurs défensives qui se paient cash, mais qui, dans ce genre de rencontre, « se révèlent être très formatrices… » (90’ ; 5-1).

 

> Sébastien DUBROCA

« On a affronté une N2 qui travaille depuis maintenant plus d’un mois. C’était un match intéressant face à un adversaire de qualité. La première mi-temps a été intéressante dans l’état d’esprit, la concentration et le contenu : on sentait une certaine complicité dans l’équipe. La seconde période a été plus douloureuse… On a manqué d’expérience et on a payé des erreurs individuelles mais ça fait partie de l’apprentissage ! Beaucoup de garçons jouaient encore en U17 National l’an passé… Il s’agit là d’un cap important à franchir et il faut apprendre de ce genre de match. C’est formateur. »