L'Indre en Berry La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités | 20 Février 2020 |
Ville de Châteauroux

La Ville de Châteauroux est partenaire du Match Berrichonne - Le Havre, qui se déroulera le Vendredi 28 Février à 20h00 au Stade Gaston Petit.

#Merci #Confiance #Soutien

 

Châteauroux Métropole partenaire de La Berrichonne Football contre Le Havre AC.

Chaque saison, le match entre doyens du football français (Le Havre Athletic club étant le plus vieux club national et La Berrichonne Omnisports le 3e) a toujours une portée un peu symbolique. Cette année, cette confrontation se colore en plus d’une saveur toute particulière pour les Bleu & Rouge, puisqu’il s’agit du 1 443e match en Ligue 2 (ou 2e Division comme on disait auparavant) du club phare de Châteauroux et de l’Indre, record en la matière !

Face au quintuple champion de cette division (1938, 1959, 1985, 1991 et 2008, ce qui en fait le plus titré à ce niveau avec Nancy), les hommes de Nicolas Usaï auront donc doublement à cœur de régaler leurs supporters comme ils ont su le faire contre Lens lors du dernier match à Gaston-Petit. Il leur faudra se méfier de ce club normand aux couleurs d’Oxford et Cambridge qui détient également un joli record : celui du nombre de victoires dans ce championnat lors des 38 saisons qu’il y a passées depuis 1946-1947 ! Et l’on peut compter sur l’effectif cornaqué par l’expérimenté Paul Le Guen et mené par le zimbabwéen Tino Kadewere, actuel meilleur buteur du championnat, pour ne pas venir en Berry en victime expiatoire.

Cette année, en plus d’être partenaire de cette affiche de fête et de rêve, la collectivité a réalisé de gros travaux sur le stade Gaston-Petit (loges en rez-de-terrain, ascenseur pour personnes à mobilité réduite sur la Tribune d’honneur). La collectivité sera garante du projet mené par La Berri de rapatriement du centre de formation d’Arthon à Châteauroux et mènera à l’avenir, d’autres actions pour que le club n’ait à se focaliser que sur le sportif.

Partenaire fidèle dans les bons (titre de National et montée en Ligue 2 en 1994, titre de L2 et montée en Ligue 1 en 1997, finale de Coupe de France contre le PSG et Coupe d’Europe contre Bruges en 2004, titre de National et remontée en L2 en 2017) comme dans les mauvais moments (descentes en 1993 et en 2015), Châteauroux Métropole a toujours apporté un soutien indéfectible à son club vitrine, et ce, pour plusieurs raisons.

La première est que La Berrichonne Football est l’ambassadeur de notre territoire, partout en France, et que tous les amateurs de football en connaissent le nom, parfois à défaut de savoir situer la ville sur une carte. Pour s’en convaincre, il suffit d’en parler aux supporters marseillais. Ceux-ci, qui disaient en rigolant « Châteauroux, c’est où ça ? » avant de rencontrer la bande à Zvunka le 22 octobre 1994, se rappellent ainsi encore, plus de vingt-cinq ans après plus de vingt-cinq ans après, l’extraordinaire claque administrée par Joël Bossis et consorts à l’OM et à tout le Vélodrome (4-0). Son rayonnement hexagonal sert ainsi de locomotive et de modèle aux autres clubs locaux, quelles que soient leurs disciplines.

 

Son centre de formation, parmi les plus performants de France, dont sont issues de belles pépites comme Florent Malouda (finaliste de la Coupe du Monde 2006), ou Jean-Philippe Mateta, démontre un réel savoir-faire pour détecter les talents de demain. De grands clubs européens lorgnent d’ailleurs souvent sur ces champions en devenir made in Berry, comme Ilyas Chouaref ou Haïssem Hassan pour ne citer qu’eux...

Ce club plus que centenaire (la section football ayant été effectivement créée en 1916) a aussi un impact local fort, que ce soit dans la région Centre-Val de Loire (où il devance sportivement les clubs de Tours, d’Orléans, de Blois ou de Bourges) comme dans le département, au travers de manifestations à caractère social comme Hondicap Foot ou Faites du Foot, régulièrement citées par la Fédération française comme des modèles du genre.

Enfin, La Berri, c’est notre chérie à toutes et à tous, pour les émotions qu’elle seule sait nous procurer, en tenant son rang vaille que vaille, saison après saison, malgré des moyens plus limités que ses concurrents, grâce à des trésors d’ingéniosité. Le retour au bercail de ces glorieux anciens, Razak Boukari, Romain Grange et Gilles Sunu, pour participer à cette belle aventure, démontre aussi que ce club a su garder son côté familial, en plus d’un professionnalisme certain.

Cette longévité au 2e échelon national (40 saisons) est tout simplement remarquable, et n’a rien d’évident : La Berri la doit à ses propres compétences, à un travail acharné au quotidien et au soutien de ses supporters au premier rang desquels Châteauroux Métropole se tiendra toujours. Une victoire contre Le Havre et la route vers le maintien et un autre record, celui du nombre de saisons passées dans l’antichambre de l’élite (41), ne sera plus très loin. Allez La Berri !