L'Indre en Berry La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités | 13 Janvier 2020 |
Les premiers mots...

Les premiers mots...

GILLES SUNU

 

Comme nous vous l’annoncions, La Berrichonne de Châteauroux et Gilles SUNU ont trouvé un accord pour son transfert définitif au sein du Club Castelroussin avec un contrat d’une durée de 3 saisons.

En ayant repris l'entraînement ce matin-même avec son nouveau groupe, Gilles a pu retrouver des amis d'enfance, des grandes figures castelroussines : Romain GRANGE et Razak BOUKARI.

 

L'heure est ensuite venue pour Gilles de se présenter à la presse locale sous ses nouvelles couleurs...

Les mots de Nicolas USAÏ sur ce nouveau renfort…

« On avait essayé de faire venir Gilles à Châteauroux dès le dernier mercato, cet été. On a été patient et c’est avec un grand bonheur que nous accueillons Gilles aujourd’hui ! Au-delà de la qualité même du joueur, c’est important de voir des garçons comme Gilles revenir dans son club formateur à 28 ans, tout comme Romain GRANGE et Razak BOUKARI. Ils ont cette même ambition de tout faire pour que La Berrichonne se pérennise en Domino’s Ligue 2, ils sont en pleine force de l’âge : donc bien entendu je suis satisfait de ce recrutement, de grande qualité. Si on fait venir un joueur comme Gilles SUNU, ce n’est pas pour le faire venir en simple complément de notre effectif actuel, aujourd’hui, l’idée est de faire un premier point sur son plan athlétique. Il arrive dans une semaine où nous n’avons pas de match de championnat, ça tombe à point nommé. Mais évidemment quand on recrute un « plus » offensif, c’est pour le faire jouer. Sa qualité technique me plait beaucoup, on a été défaillant dans ce domaine en première partie de saison même si on a réussi à arracher des résultats. Gilles est un garçon d’expérience, qui est capable de rentrer dans le jeu, de jouer en combinant avec nos milieux de terrains et plus particulièrement Romain. Mais justement, au même titre que Romain GRANGE quand il est arrivé : Gilles n’a pas la mission suprême de sauver le club à lui tout seul. Gilles doit être décisif devant le but, mais également dans la dernière passe. Pour terminer, j’aimerais faire une parenthèse sur la qualité de la formation castelroussine… On a aujourd’hui trois joueurs professionnels qui sont revenus au Club, on peut ajouter à ça les jeunes qui ont intégré le groupe et signé pro dernièrement : Haïssem HASSAN, Léo LEROY, Ilyas CHOUAREF, Wilfried BEDFIAN… C’est important et c’est quelque chose qu’il faut mettre en avant. Ce que je vous dis ce ressent aussi sur le terrain et le meilleur exemple est la qualification des jeunes en 16èmes de finale de Gambardella obtenue hier face à Bordeaux. C’est très bien que l’on puisse tirer des bénéfices de cette formation. »

 

 

Les premiers mots de Gilles SUNU en « Bleu et Rouge » …

Gilles, tu es de retour à Châteauroux, qu’est ce qui a motivé ton choix de revenir jouer sous le maillot Castelroussin ?

« Je suis très heureux de rentrer à la maison ! Je suis né et j’ai grandi ici, je reviens dans mon club formateur, j’y ai signé ma première licence à 6 ans et j’y suis resté jusqu’à mes 16 ans, avant de partir à Arsenal. Le contexte familial a beaucoup joué dans ma décision ! J’ai une petite fille de 4 ans, ma femme est originaire de Châteauroux également, on avait tous les trois à cœur de revenir ici. On est fier de notre ville, et très fier de rentrer. Et puis, sportivement, j’ai eu beaucoup de discussions… Déjà quand Grégory BOURILLON était là il voulait me faire revenir ! Razak BOUKARI voulait également et même dernièrement quand Romain GRANGE a signé, il m’a contacté pour en discuter. Donc finalement c’est tout ce contexte qui a fait que je voulais rentrer chez moi ! Ici, j’ai tout pour être serein, et généralement, quand on est serein dans sa vie, on peut donner le meilleur de soi-même sur le terrain ! »

 

Tu avais un œil sur nos résultats ?

« Sur ces 6 derniers mois, j’ai quasiment regardé tous les matchs ! J’ai eu des contacts avec le club cet été, malheureusement le transfert n’a pas pu se faire. J’avais hâte de signer ici, c’est pour ça qu’en ayant été libre le 2 janvier, je me suis vite engagé verbalement avec Châteauroux malgré le fait que beaucoup de personnes m’aient conseillé d’attendre des offres. En tant que joueur libre, j’en ai reçu quelques-unes, j’ai eu des contacts avec des clubs de Ligue 1, j’ai eu des offres pour la première division turc… Mais comme je l’ai dit précédemment, on avait vraiment cette envie de nous poser ma femme et moi. Sur le plan sportif, ce challenge du maintien m’intéressait également ! J’ai envie de m’inscrire dans la durée à La Berrichonne. Je suis ici pour donner le meilleur de moi-même. Le centre d’entraînement va également sortir de terre en 2021, c’est important que le club soit encore, et reste, en Domino’s Ligue 2, ça donne de l’élan à toute la ville ! »

 

Tu retrouves Razak BOUKARI…

« Razak… C’est comme ma famille… Je le connais depuis que je suis né, on a toujours été en contact et on est tous les deux internationaux togolais. Forcément il y a une connexion naturelle entre nous. Quand j’étais plus petit, c’était un peu mon exemple, donc j’ai vraiment hâte qu’il retrouve les terrains, ça sera une plus-value certaine pour le groupe. »

 

Tu as un poste de prédilection ? Tes qualités ?

« Je dirais que mon poste de prédilection est excentré gauche, ou numéro 10. Mais j’ai beaucoup évolué excentré droit et avant-centre… Mais je préfère clairement jouer à gauche ! Quant à mes qualités, je pense que j’ai une bonne qualité technique, je suis plutôt rapide… Je vais surtout apporter tout mon engagement et toute mon envie. Je dois continuer de m’améliorer sur ma finition, même si j’ai été plutôt efficace sur ma première partie de saison en Turquie. »

 

Merci Gilles, et encore bienvenue !