La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités
Conférence de presse d'après-match

Cette 10ème journée de Domino's Ligue 2 est terminée pour la Berrichonne de Châteauroux. Les hommes de Jean-Luc Vasseur se sont inclinés 3-0 sur la pelouse de Gaston Petit face à l'ESTAC Troyes... Un match difficile, contre une ancienne équipe de Ligue 1 bien en place. 

 

Côté Castelroussin, le capitaine et le coach se sont exprimés à l'issu de ce match, synonyme d'une seconde soirée très difficile pour l'équipe...

 

Opa Sangante, le capitaine "Bleu et Rouge" : 

"Une défaite comme ça est dur à expliquer, vraiment... En première mi-temps on tient le score, et en deuxième mi-temps je ne sais pas ce qu’il s’est passé. On pensait revenir, au moins égaliser... Il faut arrêter de laisser jouer les adversaires ! On les regarde trop !"

"En première mi-temps on a autant d’occasions qu’eux... C’est inquiétant, on prend 8 but en 2 matchs et on n'en marque qu’un...! Il faut qu’on travaille encore plus, encore plus fort. On doit arrêter de se prendre tant de buts..."

"A la mi-temps, après le discours du coach, on se dit qu’on va revenir. On rentre sur le terrain puis on se prend ce but très tôt... Et là quelque chose a lâché mentalement, je pense. On y croyait mais on les a trop regardé jouer... ! On se sent impuissant sur le terrain en jouant comme ça. Il nous manque vraiment énormément de réussite... Evidemment, les absents ont pesé mais tout le monde doit être au niveau dans cette équipe ! On ne doit pas se cacher derrière ce manque d'effectif même si notre défense est amoindri !"

"Maintenant, on a la trêve internationale pour se remettre au boulot et aller gagner au Paris FC ! Il faut qu’on soit soutenu par tout le monde, même si on n’a pas fait un bon match ce soir devant tout le public..."

Jean-Luc Vasseur, le coach :

"On a pluôt fait une bonne premiere mi-temps, on tenait ce score de 1-0 ! Entre la 15ème et la 40ème minutes, on aurait pu marquer, on aurait du marquer... Mais c’est le football. Il faut rester bien dans ses bottes. Le championnat est long, on n’en est qu’à 10 matchs ! Nous avons le temps de travailler. Les joueurs ne sont pas abattus pour le futur et on va faire le nécessaire pour contrer tout ça. La trève internationale arrive à point nommé : on va casser cette spirale négative et repartir sur de bonnes bases !"

"Ce deuxieme but nous a assommé, il n’arrive pas au bon moment... Aujourd'hui avec les absents.. On n’a pas été récompensé par notre nombre d’occasions... Il y avait de la fébrilité défensive et je n’avais pas énormément de solutions... On a joué ce soir avec une équipe inédite sur le plan tactique, je n’ai pas l’effectif de Troyes qui pourrait, elle, aligner deux équipes... Je fais avec les blessés, les suspendus... Mais c'est simplement une période délicate ! Il faut rester solidaire et travailler ensemble. Il ne faut pas s’alarmer ni paniquer. J’ai bien aimé le visage de mon équipe lors de certaine phase de jeu, il faut également retenir ceci. A partir de maintenant on a 15 jours pour préparer au mieux le match contre le Paris FC !"

 

#TeamLBC

En images