La Berrichonne de Châteauroux
Retour à la liste des actualités
Conférence d'avant match

Conférence de Presse avec Nicolas USAI avant la venue du Paris FC

Nicolas, nous recevons ce vendredi 15 mars, le PARIS FC, club solide actuellement. Comment voyez-vous ce match ?

L'important - au delà des matchs qui arrivent et notamment le Paris FC - c'est qu'il faut que l'on soit conscient que l'on a notre destin en mains et il faut arrêter de terminer les matchs en se mettant la pression pour connaître les résultats sportifs de nos adversaires directs. Simplement lorsque l'on est dans notre situation, il faut prendre les choses en mains et ne pas penser que les points vont tomber du ciel. Donc c'est toujours bien d'être maître de son destin et en l'occurence il faut le rester. Et pour le rester, il faut être performant et prendre des points. Aujourd'hui, nous recevons le Paris FC et on va prendre des points.

Aujourd'hui on peut dire que cette victoire est indispensable. Il ne faut pas avoir peur des mots et attendre d'avoir le couteau sous le gorge. J'ai dit à mes joueurs que lorsque l'on joue le maintien, il faut être capable de jouer avec le couteau sous la gorge. On n'a pas le couteau sous la gorge mais le couteau se rapproche. Donc  avant de sentir la lame, le mieux c'est de réagir avant et de faire en sorte de garder cette sérénité. Et petit à petit ça se rapproche, il nous reste 10 matchs donc c'est le moment de réagir. C'est le moment où les championnats se jouent que ce soit en haut ou en bas et donc il faut rentrer de plein pied dans la bataille.

C'est donc une victoire que vous envisagez et rien d'autre...

Oui mais cette semaine, je me suis focalisé sur mon équipe sur les séances d'entraînement, sur ce que l'on devait proposer, sur ce que l'on a proposé la dernière semaine et où il y a encore des règlages. Olivier de son côté ,a fait comme à son habitude en visionnant les matchs du PFC, en faisant des montages pour les joueurs. Je connais cette équipe pour l' avoir aussi observée. Mais pour ma part, le plus important c'est de voir ce que l'on va être capable de proposer face à une équipe très solide qui n'a encaissé que 16 buts depuis le début de l'année et dont c'est la marque de fabrique. C'est une équipe très regroupée, un bloc très compact avec des joueurs de qualité. Au delà de cela, il faut que l'on soit, sur le plan tactique et le plan de l'intensité, dans de meilleures dispositions que la semaine dernière.

 Paris FC est meilleure défense, il va falloir faire la différence offensivement...

Oui, quelque soit l'adversaire, quand on a notre destin entre les mains et quand on dit qu'il faut assumer son ambition et son jeu, je ne sais pas qui va marquer demain, mais il faut marquer. Ce sera difficile mais je n'ai pas le sentiment d'avoir dit à mes joueurs que ce serait un match facile demain, au contraire. Il faudra faire preuve de beaucoup de maitrise technique, de patience, de mouvements, beaucoup de courses pour déstabiliser ce groupe très compact. Aux vues de ces statistiques, on peut dire que Paris FC est effectivement une équipe très difficile à manoeuvrer.

Une victoire indispensable ? 

Oui, il faut gagner à la maison. On ne va pas encore dire que ça fait longtemps que l'on n'a pas gagné à la maison..C'est vrai..Maintenant il faut gagner quelque soit l'adversaire...le Paris FC et après Lens..Maintenant les matchs, on les prépare  toujours pour les gagner. Même si celui de la semaine dernière (défaite 1-0 à Troyes), au vu du match, 1 point aurait été bien mais on ne pouvait pas espérer plus car on a eu des problèmes dans la projection, dans la prise de profondeur et dans nos intensions offensives..On va faire en sorte vendredi de se créer des occasions.
Ensuite, la semaine de trève, va permettre de mettre à niveau tous les organismes, de permettre aux blessés de revenir dans le groupe. Mais c'est toujours plus agréable de passer une semaine dite "de préparation" lorsque l'on a eu un résultat positif le week end d'avant et donc ça passe par une victoire face au Paris FC.

Vous mettez la pression à vos joueurs en disant victoire indispensable...

Si le mot indispensable met de la pression, je vais dire impérative comme ça, ça mettra encore plus de pression. Parce que lorsque l'on fait ce métier on doit être nourri par la pression..la pression il n'y a rien de mieux.

 

Suspendu : Nama FOFANA
Blessés : Christopher OPERI - Razak BOUKARI - Grégory BOURILLON